Tout ce qu’il faut savoir sur le confort lumineux dans votre intérieur

Tags : Lumière naturelle Par Quel Constructeur Choisir Publié le 03/06/2020 à 10:13, mis à jour le 05/06/2020 à 17:07

Les jours qui rallongent, l’ensoleillement qui se fait plus présent, et voilà que votre intérieur vous apparaît trop « éblouissant » ou au contraire trop sombre, malgré la météo estivale… Quel Constructeur Choisir vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le confort lumineux dans sa maison.

Bénéficier d’un confort intérieur lié à la lumière naturelle , cela s’anticipe dès le projet de construction d’une maison . Ce sont les ouvertures (baies vitrées, fenêtres de toit, puits de jour etc) qui vont déterminer la qualité du confort visuel intérieur. Or, pour se sentir bien toute l’année, y compris l’été, c’est donc dès l’origine qu’il faut y réfléchir.

Comment bien gérer la « quantité de lumière » ?

Selon Léa Malbête, cheffe de projet marketing chez VELUX  : « On considère qu’environ 2/3 des maisons sont mal éclairées*. Pour un confort optimal chez soi, VELUX se base sur la RT2012 et préconise que les surfaces vitrées doivent représenter 20% de la surface habitable. Il est donc aisé, selon les dimensions des ouvertures de savoir quelle sera la norme de confort chez soi. Pour se sentir bien, il faut que ce soit lumineux, et que l’on puisse voir ce qui se passe au dehors… ».

*72% des français ont recours à l’éclairage artificiel pendant la journée en raison de l’insuffisance de lumière naturelle (Source BHS 2017)

En effet, plusieurs critères déterminent le confort lumineux optimal pour une maison :

  • Eclairement naturel suffisant
  • Absence d’éblouissement ou de réflexion
  • Eclairement uniforme
  • Absence d’ombre et de contrastes trop marqués
  • Rendu des couleurs

Source : © J. Flémal – Architecture et Climat – Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique). 

Du bon usage de la lumière naturelle selon les pièces

Selon la destination et l’usage d’une pièce, l’exigence du confort visuel ne sera pas la même.

Ainsi, un bureau , un plan de travail, une salle de bains , ou un lieu de passage doivent bénéficier d’un apport lumineux supérieur.

« Tout simplement car la lumière développe les capacités de concentration et d’apprentissage. Par ailleurs, on a besoin de suffisamment de lumière pour que nos yeux fassent correctement la mise au point » précise Léa Malbête.

Il faut donc prendre en compte, réfléchir et se projeter dans l’usage d’une pièce avant d’imaginer quelles en seront les ouvertures.

Crédit photo : VELUX

Idées reçues sur l’orientation d’une maison

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une exposition nord n’a pas que des désavantages. Notamment en terme d’apport lumineux :

« C’est un préjugé, assène la cheffe de projet. On maximise toujours le côté sud, alors qu’au nord, on obtient une lumière indirecte, qui est plus douce et sans risque d’éblouissement. On peut donc y privilégier de grandes ouvertures, quel que soit l’usage de la pièce ».

Par ailleurs, une exposition ouest présente également des bénéfices puisque : « En suivant la courbe du soleil, notre cerveau voit le jour décliner et l’on synchronise son horloge biologique ».

De la bonne répartition de la lumière naturelle

Pour éviter l’éblouissement, la réflexion, la mauvaise perception de l’ambiance générale de la pièce (forme, couleurs), les forts contrastes… il est primordial de bien répartir la lumière, afin d’éviter les points de concentration trop ou pas assez lumineux, qui fatiguent les yeux entre autres.

« C’est très important pour le confort visuel, et c’est d’autant plus flagrant en été, explique Léa Malbête. Par exemple pour homogénéiser l’apport de lumière dans une pièce, nous recommandons plusieurs petites ouvertures, plutôt qu’une seule grande fenêtre dans une pièce, surtout si elle est en longueur. Ou dans des combles, on peut opter pour deux fenêtres, une sur chaque pan de toiture ou bien combinées côte-à-côte. Cela permet en outre de suivre la courbe du soleil et de dégager la vue… »

Enfin, on ne réfléchit pas non plus à ses ouvertures en fonction de l’été, au risque d’être sous-éclairé le reste de l’année.

Si toutefois, la lumière était trop forte en période estivale, il existe bien heureusement de nombreuses solutions, proposées par nos partenaires : stores, volets roulants, stores tamisants, vitrages à contrôle solaire« Non seulement ces éléments permettent de gérer l’apport lumineux, mais protègent également de la chaleur. Par ailleurs, ils offrent aussi l’opportunité de « jouer » avec l’éclairement, afin de créer des ambiances ».

Crédits photos : VELUX | Renson

L’idéal est par conséquent d’anticiper son projet de construction en exploitant au mieux le facteur lumière. Car ce facteur participe non seulement au confort visuel, mais également au bien-être, à l’économie d’énergie, à un habitat sain, ou encore à la préservation du mobilier et même à la valorisation du patrimoine immobilier.

« Et pour rappel, conclut Léa Malbête, une bonne lumière naturelle fait partie des 3 critères principaux dans le choix d’achat d’une maison, il ne faut donc absolument pas la négliger ! ».

Découvrez notre article sur l’ambiance lumineuse avec la participation de VELUX et téléchargez notre infographie

[Total : 2   Average: 5/5]