De l’air pur dans sa maison grâce aux technologies de pointe

Tags : Qualité d'air Par Quel Constructeur Choisir Publié le 24/04/2020 à 10:34, mis à jour le 29/06/2020 à 16:26

L’air de notre maison est en moyenne 5 à 10 fois plus pollué que celui du dehors. Quel Constructeur Choisir vous emmène à la découverte de toutes ces technologies innovantes qui permettent de se prémunir contre la pollution de notre intérieur.

Pourquoi l’air de nos maisons est pollué ?

Ce sont les Composants Organiques Volatils qui sont les responsables de l’air vicié que nous respirons dans notre intérieur. Ces COV regroupent une multitude de substances, telles le butane, le toluène, l’éthanol (alcool à 90°), l’acétone (dissolvant de vernis à ongles) et le benzène (présents dans les peintures ou les encres).

Où se cachent les COV ?

Ils sont partout :

  • dans nos meubles,
  • nos produits ménagers,
  • et même nos cosmétiques.

À cela se rajoutent les polluants issus de la fumée de tabac, de ce que nous cuisinons (lors de la cuisson), et le monoxyde de carbone (CO) qui, s’il est indolore et incolore, est mortel à forte concentration.
Bref, autant de facteurs d’inquiétude que les industriels ont décidé de combattre, en proposant de nombreuses innovations technologiques.

LE SAVIEZ-VOUS ?
La surveillance de la qualité de l’air intérieur (QAI) est obligatoire en France dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que dans les crèches depuis 1er janvier 2018, et dans les centres de loisirs, les collèges et les lycées depuis le 1er janvier 2020.

Faire circuler l’air naturellement dans sa maison

Le bon sens prône d’aérer sa maison quotidiennement. Cependant, ce n’est pas toujours évident à mettre en œuvre lorsque l’on part tôt et rentre tard du travail par exemple.

VELUX©a la solution. Non seulement les produits de la marque ont le mérite d’être classé A+ (pas ou peu d’émissions de polluants nocifs pour la santé) mais ils proposent une technique innovante pour nous faciliter la vie, et celle de nos poumons.

Velux Active with Netatmo© est un système d’ouverture automatique des fenêtres de toit capable de maintenir une atmosphère saine dans la maison. Des capteurs intelligents positionnés dans l’habitat intérieur permettent au système de surveiller la température, l’humidité, le taux de CO² et la quantité d’air frais.

En fonction des mesures relevées et des conditions météorologiques locales, fenêtres de toit, volets ou stores s’ouvrent ou se ferment automatiquement. Bien entendu, le système peut également être configuré en fonction des desideratas des occupants de la maison. Enfin, il peut même être contrôlé à la voix car compatible avec Google Home !

Mettre en place des capteurs de CO² chez soi

Ces capteurs mesurent en permanence le taux de dioxyde de carbone présent dans l’air de la maison et affichent les résultats via l’application dédiée sur son smartphone ou sa tablette. En cas de concentration trop importante (lors d’un repas de famille par exemple), il suffit d’accélérer la puissance de la Ventilation Mécanique Contrôlée, voire d’ouvrir la fenêtre de toit motorisée pour assurer un renouvellement d’air rapide et efficace.

Installer une Ventilation Mécanique Contrôlée à Insufflation (VMCI)

Nous connaissions la VMC, dont le modèle à simple flux hygroréglable est présent dans quasiment toutes les maisons.

La VMC simple flux hygroréglable : l’air chargé en polluants est évacué grâce aux bouches d’extraction présentes dans les pièces humides, et l’air neuf pénètre via les ouïes en partie supérieure des fenêtres.

Il existe désormais la VMCI, néanmoins encore peu répandue. Ce système filtre l’air neuf pour ensuite le diffuser dans la maison au travers de bouches en le préchauffant si nécessaire.
L’air vicié, quant à lui, est évacué par les ouïes des menuiseries, grâce à la légère surpression de la circulation de l’air.

Utiliser des matériaux respectueux

Outre les systèmes de ventilation, avoir un air pur chez soi passe aussi par la qualité des matériaux utilisés pour le second œuvre et les finitions.

Depuis 2012, ces matériaux de constructions sont soumis à un étiquetage obligatoire indiquant leur émission de polluants, allant de A+ (le moins polluant) à C (fortes émissions). L’idéal est donc de privilégier des produits les plus inertes possibles et dotés d’un label écologique.

Contenir les polluants

Des industriels ont récemment mis au point des cloisons, murs, toiles de verre et plafonds capables de neutraliser les COV présents dans la maison.

Cependant, leur efficacité – 50 ans pour les plaques de plâtre dépolluantes de Saint-Gobain par exemple  – ne sera optimale que s’ils sont correctement installés. La peinture qui recouvre ces supports doit être microporeuse, et évidemment, on ne fume pas comme un pompier, surtout sans jamais aérer, sous peine de saturer très rapidement ces supports innovants.

Bon à savoir, la plupart de ces matériaux sont encore en phase de test. Quel Constructeur Choisir ne manquera pas de vous avertir dès qu’ils seront disponibles.

IGC, constructeur de maisons individuelles, teste notamment dans ses maisons expérimentales la compatibilité de matériaux innovants. Découvrez toute la démarche R&D des Maisons Expérimentales

 

L’engagement des constructeurs

En janvier dernier, le Ministère de la Transition Écologique et des Solidarités et celui de la Santé ont rappelé la nécessité de faire de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur l’un des « artisans essentiels d’une politique nationale de la qualité de l’air intérieur plus solidement arrimée à la politique de santé-environnement ».

Ainsi, les constructeurs, et notamment ceux dont Quel Constructeur Choisir est partenaire , conscients de l’enjeu majeur que représente la qualité de l’air, sont désormais de plus en plus nombreux à se mobiliser sur ce sujet, et à proposer des solutions innovantes, à la pointe des dernières technologies.

 

[Total : 1   Average: 5/5]