Confort thermique : gérer les intersaisons

Tags : Confort thermique Par Quel Constructeur Choisir Publié le 31/08/2018 à 10:52, mis à jour le 13/12/2019 à 11:30

Avec l’arrivée de l’automne, les journées restent chaudes mais les nuits se rafraîchissent sensiblement. Voici nos conseils pour assurer un confort thermique optimal pendant les intersaisons, pour n’avoir ni trop chaud ni trop froid à la maison…

Dans notre région, à l’automne comme au printemps, les intersaisons se caractérisent par des journées ensoleillées au cours desquelles la température a tendance à monter haut et des nuits fraîches nécessitant parfois le recours au chauffage.

Cependant, pour répondre aux exigences d’économie d’énergie, les maisons actuelles sont fortement isolées et présentent donc une forte inertie. Ainsi, la chaleur produite par le chauffage la nuit se trouve bien confinée et la température intérieure se voit décuplée dès l’apparition du soleil. Des études menées dans les Maisons Expérimentales de notre partenaire constructeur IGC ont montré que la température ressentie derrière une vitre exposée au soleil peut rapidement atteindre 50° C. En intersaison, cette situation peut causer surchauffe et inconfort.

Pour gérer les écarts de température jour/nuit en intersaison et maintenir une ambiance agréable à l’intérieur, de multiples solutions sont à envisager dès la conception de la maison :

1) Opter pour un système de chauffage et de rafraîchissement réactif

La solution T.One AquaAir d’Aldès est un système qui agit en chauffage comme en rafraîchissement pour garantir une température confortable, modulable pièce par pièce. Fonctionnant par vecteur air, il offre l’avantage d’une excellente réactivité pour répondre rapidement à tous les besoins. Triple service, il assure en parallèle la production d’eau chaude sanitaire grâce à un système thermodynamique.

2) Éviter la surchauffe en maîtrisant les apports solaires

Pour répondre à la RT2012, les nouvelles constructions font aujourd’hui l’objet de conceptions bioclimatiques et d’une isolation renforcée ; cela implique de grandes surfaces vitrées au sud et une forte inertie du bâti. Pour limiter les risques de surchauffe, il convient de maîtriser les apports énergétiques par le biais de protections solaires efficaces.

  • La domotique : La fonction « Optimisation Solaire » de Delta Dore agit de façon automatique sur l’ouverture et la fermeture des volets roulants en prenant en compte la température (intérieure/extérieur), la saison, l’ensoleillement…
  • Les équipements innovants : Le vitrage à contrôle solaire est une solution pertinente pour les baies exposées sud et ouest : il laisse passer un maximum de lumière tout en préservant une température intérieure agréable. Sur une journée ensoleillée de printemps, le vitrage à contrôle solaire permet par exemple de gagner de 3 à 4°C à l’intérieur de la pièce.
  • Les solutions complémentaires : Panneaux coulissants, brise-soleil orientables, pergolas bioclimatiques sont d’autres solutions à envisager en fonction de l’exposition, du design recherché et du budget…

3) Apporter de la fraîcheur par la ventilation naturelle

Les fenêtres de toit participent à la ventilation naturelle de la maison et donc à son rafraîchissement sans avoir recours à la climatisation. Sur le principe de l’ « effet cheminée », elles créent un flux d’air ascensionnel qui laisse s’échapper, par le toit, l’air chaud et pénétrer, par les ouvertures verticales, l’air frais. Motorisées et intelligentes, les fenêtres de toit VELUX Integra peuvent gérer automatiquement leur ouverture et leur fermeture pour optimiser le confort dans la maison même en l’absence de ses occupants.

Outre l’effet rafraîchissant, les fenêtres de toit participent à la qualité d’air intérieur et à la diffusion de la lumière naturelle.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]