Le chauffage Air/Air : stop aux idées reçues !

Tags : Chauffage Par Quel Constructeur Choisir Publié le 05/02/2016 à 15:20, mis à jour le 07/02/2020 à 10:15

Le chauffage par l’air constitue une solution de chauffage compatible avec la RT2012, réglementation thermique en vigueur. Quel Constructeur Choisir vous dit tout sur le chauffage air-air et met fin aux idées reçues avec le T.One d’Aldès !

 

Comment fonctionne le chauffage air-air ?

Le principe : La pompe à chaleur capte l’énergie dans l’air extérieur et la transmet à l’intérieur pour chauffer l’air. L’air chaud est alors diffusé, au travers d’un faux-plafond isolé, vers des bouches motorisées dans les chambres et le séjour. Particulièrement réactif, il est doté également d’un système de régulation exclusif qui ajuste son fonctionnement aux besoins individualisés de chaque pièce.

Depuis les systèmes des années 1960 qui ont révélé leurs limites, le chauffage par vecteur Air a franchement évolué. Pourtant, les idées reçues subsistent… Faisons le point sur les atouts du système Aldès :

 

Idée reçue n° 1 : la sensation de courant d’air est inconfortable.

Les bouches de soufflage Aldès sont positionnées en partie haute des murs et leurs ailettes sont orientées vers le haut. Par « effet Coanda », l’air se déplace au-dessus de la zone d’occupation et n’indispose pas les occupants.

De plus, grâce à un débit maîtrisé, l’air se déplace à une vitesse suffisamment faible (3 à 3,6 vol/h) pour ne ressentir aucun courant d’air.

 

Idée reçue n° 2 : l’intégration du plénum dans la maison est inesthétique.

Le plénum est un faux-plafond isolé d’une vingtaine de centimètres de hauteur. Pour alimenter les chambres et le séjour, il se positionne généralement dans le dégagement où il s’intègre facilement et en toute discrétion.

Dans des configurations plus complexes, de multiples solutions créatives (surélévation de la hauteur sous plafond, création effet corniche, intégration éclairage led…) peuvent être mises en œuvre pour le valoriser.

 

Idée reçue n° 3 : le bruit du ventilateur et du soufflage de l’air est incommodant.

Parce que le plénum est étanche, parfaitement isolé, les pertes de charge sont moindres et la vitesse du ventilateur est donc limitée. Le bruit qu’il émet en fonctionnant s’en trouve d’autant réduit.

De plus, grâce à la largeur conséquente du plénum, les débits d’air sont faibles donc silencieux.

[Total : 1   Average: 4/5]