MENU Menu Quel constructeur choisir

Innover

Pour un air intérieur plus sain

  • Posté le 25 juillet 2011

Nous passons près de 80 % de notre temps dans des environnements clos où nous sommes exposés à divers polluants tels que les composés organiques volatils (COV).

Les substances contenues dans l’air, invisibles à l’oeil nu et considérées comme les plus préoccupantes pour la santé par l’observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) sont les COV.  

 

Dans le cadre du projet de Maisons Expérimentales, IGC a souhaité limiter au maximum la présence des COV et a choisi un ensemble de produits à cet effet. 

 

  • L’une des grandes innovations récentes, les plaques de plâtre qui dépolluent l’air intérieur.

Un composant spécifique est incorporé en très faible quantité dans le plâtre. Il capte et transforme en un composé inerte les aldéhydes contenus dans l’air, les éliminant ainsi définitivement, le plâtre n’émettant pas d’autres substances par désorption.

L’efficacité du procédé est prouvée par des tests réalisés par le laboratoire Eurofins (rapport n° 767353-54A).

 

  • Carrelages anti-bactériens (Active Clean Air & Antibacterial Ceramic™) :

L’élimination des polluants organiques dans l’air se base sur la méthode de la photocatalyse,
C’est-à-dire sur l’utilisation d’un catalyseur dans notre cas le dioxyde de titane, capable d’exercer une action dès qu’il reçoit les rayons de lumière naturelle ou artificielle.

Puis, l’oxydation transforme les substances organiques toxiques en des substances inoffensives, déterminant ainsi trois facteurs importants :

  • élimination de la pollution organique et inorganique dans l’air,
  • suppression des bactéries sur les surfaces,
  • réalisation de surfaces autonettoyantes.

 

Cette méthode permet de fabriquer des carreaux en céramique pour sol et mur, capables d’exercer une action antibactérienne et de réduire les polluants.

 

Avec Active Clean Air & Antibacterial Ceramic™, les intérieurs et les extérieurs peuvent aujourd’hui se parer de matériaux qui contribuent, de façon active et durable, à la réalisation d’un cadre et d’une atmosphère meilleurs.
Il en découle qu’une salle de bains (25 m² entre le revêtement de sol et mural) contribue à réduire ces substances polluantes comme si un arbre de taille moyenne était planté au centre.
Des échantillons d’air seront réalisés afin de les analyser en laboratoires indépendants et ainsi de valider l’efficacité de tel ou tel matériaux utilisés.

Vous aimerez aussi :
Des fenêtres qui protègent la forêt Les bois utilisés dans la fabrication des menuiseries Pasquet sont issus de forêts gérées de façon r...
Les atouts de l’énergie solaire L’énergie solaire est inépuisable et disponible sans nuisances. Quand au silicium (présent notamment...
Luminosité intérieure, économies et confort A l'heure où les économies d'énergie sont une priorité, exploiter les ressources naturelles gratuite...
Cet article vous a plu ?
Vous avez un projet de construction dans le Sud-Ouest ?
Contactez nos experts pour recevoir une étude personnalisée et sans engagement !

Sites partenaires

 

logoIGCVillalogo-igc-boislogo-igclogochlogo-maq logo_essential_web