MENU Menu Quel constructeur choisir

Équiper

L’assainissement individuel

  • Posté le 10 novembre 2010

L’assainissement individuel est la réponse à tous les projets de construction qui ne sont pas reliés au tout à l’égout. Il a pour objectif de traiter les eaux usées avant de les rejeter dans la nature.

 

Les procédés sont très réglementés afin de protéger la santé des individus et de sauvegarder la qualité du milieu naturel.

 

Avant le dépôt d’un permis de construire, il est indispensable de consulter le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) de votre commune pour vous informer sur le type d’assainissement à mettre en œuvre sur votre terrain.

 

Si par cas le SPANC ne peut vous renseigner, il est nécessaire de réaliser une étude de sol auprès d’un bureau spécialisé qui déterminera la composition hydrogéologique de votre terrain, ainsi que la filière à mettre en place.

 

En Gironde, l’entreprise Chatauret est un intervenant qui vous assure l’analyse, la préparation, le chiffrage et la réalisation de votre projet.

 

Il existe différents types d’assainissement individuel* :

  • Epandage : Pour une pente comprise entre 5 et 10 %, la technique des tranchées d’épandage d’infiltration à faible profondeur est utilisable en disposant les tranchées perpendiculairement à la pente.

 

  • Filtre à sable drainé : Ce dispositif est préconisé lorsque le sol en place est insuffisamment perméable et/ou affecté par des engorgements d’eau. Un matériau granulaire type sable siliceux est alors substitué au sol.
    L’épuration est réalisée par le sable et les micro-organismes fixés autour des granulats. A la base du filtre, un drainage collecte les eaux traitées pour les évacuer vers le milieu superficiel.
    Tout rejet vers le milieu hydraulique superficiel n’étant effectué qu’à titre exceptionnel, il doit être autorisé par le propriétaire du lieu du rejet. Tout rejet dans un puits d’infiltration devra faire au préalable l’objet d’une autorisation préfectorale.

 

  • Filtre à sable non drainé : Un matériau plus adapté (type sable siliceux lavé) est alors substitué au sol. L’épuration est effectuée par le sable et les micro-organismes fixés autour des granulats. Les eaux traitées seront infiltrées dans le sous-sol.

 

  • Tertre d’infiltration : Le tertre filtrant est surtout utilisé lorsque le niveau de la nappe phréatique est trop élevé (zone inondable) et que les caractéristiques du milieu sont favorables à son implantation (Perméabilité satisfaisante).

 

 

* source SPANC « l’assainissement individuel, réglementation »

Vous aimerez aussi :
Protéger ses proches et ses biens avec la domotique 7 français sur 10 sont cambriolés au moins une fois dans leur vie, il paraît donc important de s'équ...
Qualité d’air et confort thermique Aux vues des performances mesurées dans ses Maisons Expérimentales, IGC a choisi le système T.One d'...
Domotique : Confort et économie d’énergie avec l’interscénario Ce concept permet de centraliser et mixer plusieurs commandes de lumières In One by Legrand et ainsi...
Cet article vous a plu ?
Vous avez un projet de construction dans le Sud-Ouest ?
Contactez nos experts pour recevoir une étude personnalisée et sans engagement !

Sites partenaires

 

logoIGCVillalogo-igc-boislogo-igclogochlogo-maq logo_essential_web